L'action de la spiruline sur le système immunitaire

La spiruline, une algue millénaire aux bienfaits internationalement reconnus Les bienfaits de la spiruline sur la nutrition et la santé sont nombreux et pourtant méconnus. Quelques grammes de spiruline apportent autant de protéines qu’un œuf, autant de fer qu’une assiette de brocolis, et regorgent d’acides gras essentiels. Où en est son utilisation dans le monde ? Voici quelques éléments tirés d'un article du site www.antenna-france.org.

Cela fait plus de trois milliards d’années que la spiruline existe mais sa notoriété ne perce que depuis une dizaine d'années. Des organisations internationales comme la Food & Agriculture Organization des Nations Unies ou l’UNICEF commencent à en reconnaître les vertus. Elle est produite et utilisée dans les pays du Sud (ou pays "en développement") pour lutter contre la malnutrition : avec ses 55 à 70 % de protéines, elle constitue un apport majeur en la matière.

L’approbation des organisations gouvernementales

Les Etats-Unis sont des défenseurs de la spiruline. Outre le rapport de la FAO cité plus haut, la Food and Drug Administration a accordé à la spiruline une certification et l’agence chargée d’évaluer les compléments alimentaires a reconnu son innocuité. Les pays du Sud, notamment en Afrique, reconnaissent aussi les bienfaits nutritionnels et l'immense potentiel de la spiruline : ils soutiennent sa culture et/ou sa distribution et lui ont accordé une autorisation de mise sur le marché.

L’efficacité cliniquement démontrée de la spiruline

Les bienfaits nutritionnels de la spiruline ne sont plus à démontrer. Des tests cliniques conduits dans plusieurs pays du Sud notamment ont fait ressortir son rôle dans la lutte contre la malnutrition.

Deux études ont été réalisées en Inde : l’une auprès de jeunes enfants souffrant de malnutrition, l’autre auprès d’écolières. La première fait ressortir que la prise quotidienne d’un gramme de spiruline pendant un mois et demi aboutit à une reprise du poids et à une augmentation notable de l’hémoglobine accrue dans le groupe test. La seconde, au-delà des simples bienfaits nutritionnels induits par l'absorbtion d’un gramme quotidien de spiruline, établit que celle-ci peut aussi développer les capacités intellectuelles des enfants.

Une étude effectuée en République centrafricaine sur des individus atteints du VIH a témoigné d’une nette amélioration aussi bien dans le groupe « placebo » que dans celui ayant ingéré 10 g quotidiens de spiruline. Cette étude n’a cependant pu être menée à son terme, ce qui en fausse les résultats. Deux études ont aussi été conduites au Burkina Faso sur la malnutrition. La première illustre les apports nutritifs de l’association spiruline – Misola, en apportant les nécessaires à une re-nutrition efficace. La seconde, réalisée auprès d'enfants atteints du VIH et d'enfants sains, conclut favorablement sur le rôle de la spiruline dans les régimes des enfants malnutris, et plus encore quand ils sont porteurs du virus.